Analyse de la qualité de l'eau à Guidel et Lorient La Base

La Sellor poursuit son action environnementale ! Et c’était le baptême du feu pour Guidel. Après la fin des travaux et la mise en service des nouvelles installations, il était important de faire un point sur la qualité de l’eau du port qui borde la Laïta. Des plongées ont également eut lieu au port de Lorient La Base.
Sellor IBP au port de Guidel
Port de Guidel IBP
Sellor IBP au port de Guidel

La méthode créée par des biologistes des universités de Vannes et de Rennes reste la même : 3 sites sont choisis en début, milieu et fond de port. Sur chaque site, des plongées sont réalisées sur 3 pieux, divisés en 4 faces égales. L'objectif ? Analyser chaque face et définir le plus grand nombres d’espèces présentes.

Le 12 octobre dernier, ce sont les plongeurs de Sellor Nautisme qui ont courageusement bravé la fraîcheur matinale pour observer l’envers du décor de nos pontons. Site après site, ils ont alors identifié et recensé la faune et la flore présente. Le lendemain c’était au tour du port de Lorient La Base d’être « ausculté » avant que les équipes du port du Kernével et de Port-Louis analysent les données afin de définir la courbe de l’Indice de Biodiversité Portuaire (IBP).

Après inspection des deux ports, les résultats sont probants. Pour Guidel, les premiers résultats après les travaux d'agrandissement indiquent un IBP de 13.50/20. Les pieux présentent déjà une colonisation moyenne importante après une mise en service courte (moins d’un an de fonctionnement).  L’entrée du port présente une biodiversité subtidale (zone en permanence immergée) qui est très proche de la naturalité. Les 2ème et 3ème sites présentent des colonisations plus restreintes. Cela s’explique d’un point de vue géographique avec moins de luminosité et une exposition plus orientée sur l'eau douce s'écoulant de la rivière. Globalement, les résultats sont encourageants et peuvent annoncer une bonne évolution de la biodiversité.

Pour le port de Lorient La base, le résultat est très intéressant puisqu’on trouve une moyenne générale IBP de 16/20. Sur les trois sites observés, les moyennes sont constantes que ce soit en entrée ou en fin de port. De nombreuses espèces sont présentes. On peut expliquer cela car les zones sont constamment immergées et le port bénéficie d’un flux permanent.

Les observations ont été, de l'avis des plongeurs, magnifiques.

Nous aurons l'occasion de vous dévoiler ce qui se cache sous nos pontons très bientôt...

La méthode nous donne un suivi intéressant sur la qualité de l’eau. Cela nous permet d’analyser et de mieux comprendre l’environnement qui nous entoure. La démarche suit son cours et les résultats sont encourageants.