Les Voiles de la Citadelle

Retour sur une édition faste pour la 7e édition des Voiles de la Citadelle qui a eu lieu ce weekend à Port-Louis.

C’est une première : 3 jours de régate pour cette édition 2017, un pari pour permettre aux yachts de régater plus de manches et leur proposer une escale à Groix.  32 bateaux ont répondu à l’appel des organisateurs, à savoir la Sellor, le Pôle Course classique de Bretagne Sud, la SNL et la mairie de Port-Louis.

Cela a commencé dès vendredi soir avec un pot d’accueil à la capitainerie du port. Le ponton était rempli de yachts classiques en tous genres, des Bélouga « Ty Barik » et « Pen Chouchou » de 6,50 m. aux 18,45 m. de coque du Plan Stephens « Khayyam ». Il y avait également des nouveaux venus sur le plan d’eau port-louisien avec la présence de quatre superbe 8MJI dont « Hispania IV » datant de 1927.

Samedi matin, départ des bateaux du ponton. Les équipages s'activent sur le pont, rentrent les pares-battages sous l’œil des curieux massés sur l’estacade du port. En file indienne dans le chenal, chacun prend son rythme pour hisser les voiles et se diriger vers la ligne de départ. Bonnes conditions pour les premiers parcours avec un vent soutenu de 15 noeuds et une belle mer. Déjà les premiers duels ont lieu. « Gwennel » et « Sceolaing » deux Nicholson 43 rivalisent de tactique pour les passages de bouées. « Hispania IV » et « Enchantement », deux 8MJI, sont aux coude-à-coude tout au long du parcours.

Deuxième parcours et cela devient plus musclé. Le vent monte à 25 noeuds et une belle houle se forme. Quelques casses sont à noter mais tous tiennent bon. Même la flotte des petits bateaux ne lâchent pas, à l’image de « Imarak », unité de la flottille du Pôle. Récompense de cette belle journée : l’arrivée à Groix. Les 32 bateaux arrivent au compte-gouttes dans la passe de Port-Tudy, le calme est revenu pour les régatiers et ils peuvent apprécier le délicieux thon grillé préparé par l’association AUMIG au sein du Fort du Gripp qui surplombe le port. Un détour par les bars groisillons et les équipiers reviennent dormir au creux de leurs banettes.

Le dimanche, la houle se fait moins présente, le vent reste soutenu, un temps idéal pour tout le monde avec le tour de Groix qui s’annonce. La flotte a le choix : soit passage à l’est par la pointe des Chats ou à l’ouest par la pointe de Pen-Men. Départ à 11 h et déjà les premiers bateaux arrivent vers 14 h, ce qui laisse alors le temps de relancer un parcours. Les duels reprennent notamment entre les deux cotres auriques « Viola » et « Pen Duick ». Les deux équipages s’affairent pour donner le maximum de leurs montures. Pour sa première participation aux Voiles de la Citadelle, « Volonté » survole les manches et ses concurrents ne peuvent admirer que le vernis de son tableau arrière.

La flotte rentre à Port-Louis, les équipages débarquent, on voit alors les spis se hisser en tête de mât pour sécher. Balai aérien de couleurs dans le ciel, à l’ombre de la Citadelle. Il est déjà l’heure de se retrouver avant le coucher du soleil dans les chapiteaux pour déguster un punch et un bon repas.

Lundi le temps est musclé, le ciel noir, seuls 10 équipages décident en leur âme et conscience de se confronter à Éole. La majorité de la flotte a décidé de prendre un ris mais sur la ligne de départ, pas de vent ! Les bateaux sont scotchés. Tous manœuvrent, virent et remettent de la toile en un temps record. Aussitôt la ligne passée, le vent joueur de cette matinée de dimanche décide de se remettre à souffler de plus belle. La bataille est acharnée et c’est la descente sou spi qui va donner la victoire à « Khayyam ». L’expérience aura sûrement fait la différence. Belle prestation de l’équipage de « Stemael IV » qui, suite au forfait de leur Stephens, ont régaté sur « Sceolaing » autre bateau du Pôle. Ils finissent cette dernière manche 10 mètres derrière « Khayyam ». Bravo à eux.

Sous la pluie, les bateaux rentrent une dernière fois vers Port-Louis pour la traditionnelle remise des prix. Malgré un dernier jour pluvieux, les visages sont heureux, ravis de ces régates sportives où ils n’ont rien lâché jusqu’au bout. Alors rendez-vous  l’année prochaine ?

Pour le Pôle Course Classique de Bretagne Sud, la prochaine régate c’est demain, vendredi 9 juin avec le départ des 150 Milles de l’Atlantic Yacht Club.